RSS

Monthly Archives: August 2010

Morceaux d’Inde

Voici quelques un ensemble de spécificités locales. Toutes les petites choses courantes qu’on ne voit qu’ici ou au moins qui nous rappellent bien qu’on est en Inde.


En Inde il y a toujours une ribambelle d’interrupteur, là où parfois 2 ou 3 suffiraient sans compter qu’il y a des interrupteurs à toutes les prises électriques. Il y a au moins une raison valable c’est que cela permet d’économiser de l’énergie, en allumant qu’une partie des lampes par exemple. L’Inde est un pays ou l’électricité manque et des coupures de courant ont lieu de façon aléatoire tous les jours. J’ai l’impression d’ailleurs que ça va mieux cette fois ci, peut être parce qu’il fait moins chaud et que les climatiseurs fonctionnent moins.

Mariage:
embedded by Embedded Video

Download Video

Enterrement:
embedded by Embedded Video

Download Video
J’entends tous les jours depuis mon bureau les mariages et les enterrements. Je sais que les cortèges funéraires passent devant notre bureau car il y a un cimetière juste à côté. Mais je ne sais pourquoi les mariages passent par là. Je demanderai et je modifierai l’article. En tout cas, ce qui est vraiment intéressant c’est que les enterrements ressemblent autant à une fête que les mariages.


Ces bonbons et chewing-gums sont en fait de la monnaie. En Inde tout le monde est tout le temps en galère de monnaie. Les magasins n’ont que quelques pièces de 1, 2 ou 5 roupies.  Certains ne se gênent pas pour ne pas rendre le montant exact, d’autres donnent en compensation des bonbons en compensation. Les chewing-gums viennent de Coffee Day, le bonbon du supermarché Food Market. Le chewing-gum et le bonbon valent 1 roupie, la boite de chewing-gum en vaut 5.

embedded by Embedded Video

Download Video
Ce gars la ne vend pas d’iPad comme on pourrait le penser en l’entendant, mais rachète les vieux journaux, les bouteilles en plastique et tout ce qui se recycle. Toute la journée c’est un véritable défilé de ces types là en bas de l’appartement. Ils commencent à 7h30/8h et me reveillent parfois quand les oiseaux ne s’en sont pas chargés.


Et puis s’il y a bien une chose que j’adore en Inde c’est que tout est coloré. Les boutiques, les camions, les temples… Les habits que portent les femmes également, que ce soit les kurtas ou les saris ça met de la couleur partout et c’est super joli.


Et puis l’Inde sans les vaches c’est plus l’Inde!

 

Posted by on 13 August 2010 in Inde, Voyages

Leave a comment

Greetings !

Ca y est me revoilà en Inde! Ca n’a pas été simple, car Air France ayant fait du surbooking, ils cherchaient un volontaire pour prendre le vol du lendemain, et je me suis gentiment proposé, en empochant au passage 600€ et le droit de prendre un deuxième bagage gratos à l’aller. Comme je voyage en premium au retour, je pourrais ainsi ramener plus de souvenirs.

Donc me voilà à nouveau à Bangalore dans les Bride Suite Appartments. J’ai l’appartement deux étages au dessus par rapport à la dernière fois. L’avantage c’est qu’il y a moins de bruit. L’inconvénient c’est que les pigeons viennent se coincer (pour faire cochonneries entre eux en plus) dans le conduit d’aération de la salle de bain, ce qui me réveil presque quotidiennement entre 7h et 8h… Pour mon premier week-end je n’ai pas fait grand chose car j’étais claqué. Simplement le dimanche j’ai été déjeuner avec Inamul (qu’on appelle Inam), dans un restaurant juste à côté des anciens bureaux de ma boite.
Inam est un collègue avec qui j’ai jusqu’à présent peu discuté, mais il s’est spontanément proposé pour m’emmener manger dans ce restaurant. Ca s’appelle Hyderabad House. Ils font des spécialités culinaires de la ville d’Hyderabad (l’autre ville High-Tech après Bangalore), et en particulier des Biryanis, préparations à base de riz (au mouton pour celui d’Hyderabad). Nous avons mangé un kebab, qui n’a rien à voir avec le kebab qu’on trouve en France, et du haleem, qui est une sorte de rillettes fondu, d’un aspect peu ragoutant mais néanmoins très bon. En sortant du restaurant Inam est rentré chez lui et moi je me suis décidé à aller faire un tour à Brigade Road, la rue “fashionable” de Bangalore, pour voir la boutique Lacoste officielle dont m’a parlé Vincent. Il m’avait annoncé des polos à 40€, c’était sans compter les soldes, je les ai trouvé à 30€. Le seul pépin c’est qu’à ce prix là je me suis dis qu’il y avait quand même un loup, et je l’ai trouvé. Ce sont tous des faux. Je n’ai pas épluché la boutique jusqu’à la mort, mais tous les polos et chemises que j’ai regardé étaient faux. Comment je m’en suis rendu compte? Pas deux crocodiles étaient identiques. Et franchement un faux croco Lacoste, c’est rodave.

Pendant cette première semaine je n’ai pas fait grand chose. Je suis tombé un peu malade pendant 4/5 jours ce qui m’a scotché à l’appartement. Je ne sais pas si ça vient de la climatisation ou d’une tomate pas pelée, mais en tout cas je n’ai pas eu de fièvre et c’est le principal.

Pour mon deuxième weekend j’ai en revanche eu la chance de pouvoir aller à Mysore. Pooja (l’assistante administrative du bureau) m’avait dit que je pouvait utiliser le chauffeur même le samedi et celui-ci s’est carrément proposé pour m’accompagner là-bas samedi et dimanche. J’ai proposé à Inam de venir, il a dit oui tout de suite, en revanche Pooja ne pouvait pas. Nous sommes parti le samedi à 7h30. Car bien que Mysore soit à 140km de Banglore il faut bien 4h pour y aller en voiture. Avant d’atteindre Mysore nous avons commencé par faire une brève visite au palais d’été (et son musée) du sultant Tippu à Srirangapattana près du Tippu Palace dans la ville de Mandya, et ce n’était pas terrible terrible.

Ensuite nous avons enchainé avec le Ranganthittu Bird Sanctuary. Là nous avons fait un tour en barque dans le lac, et quelle ne fut pas ma surprise de voir que dans cette réserve, en plus des oiseaux il y avait des crocodiles ! Il étaient soit en train de nager soit en train de flaner sur des petites iles et nous passions à 1 mètre d’eux ce qui ne les perturbait pas puisqu’ils voyaient passer des barques toute la journée. Ensuite, avant d’arriver à l’hotel, nous nous sommes arrêté pour voir la cathédrale St Philomène puisque c’était sur la route.
Enfin nous avons posé nos bagages à l’hôtel. Pour ceux qui voudraient venir en Inde et qui ne savent pas où dormir, hésitant entre les hotels miteux à pas cher, les palace et les faux 4/5 étoiles, je vous recommande vivement la chaine Ginger Hotels. Ce n’est pas cher (21€ la nuit si on s’y prend à la dernière minute) et ça répond à nos standard d’occidentaux à savoir : propre. De plus c’est assez moderne. Cette chaine d’hôtels est une marque du groupe Tata. Ce sont des 3 étoiles et ils correspondent à nos 2 étoiles. En plus il y a Coffee Day et restaurant au rez-de-chaussée ainsi qu’un spa avec ses massages etc.
Inam nous a commandé des Biryani à manger et après une petite pause nous avons repris la route.

Nous sommes allés dans Mysore, pour voir l’attraction de la ville à savoir l’ancien palais royale qui est magnifique mais dont on ne peut pas faire de photos. On doit d’ailleurs déposer son appareil photo à l’entrée. Autour sont proposées des ballades en éléphant ou dromadaire. Et puis nous avons repris la route pour aller voir un barrage. La construction est assez impressionnante (comme pour tous les barrages) même si on ne voit qu’un énorme mur en fait (3km de long, 40m de haut). Pour la petite histoire le barrage se trouve au confluent des rivières Kaveri, Hemavati et Lakshmanathritha. Il a été construit en 1924 dans le but de fournir de l’eau pour l’agriculture (d’où la présence de nombreuses rizières dans le coin), pour la centrale hydroélectrique de Shivanasamudra. En bas du barrage, il y a un parc avec des fontaines et des jeux de lumière quand la nuit tombe. Toujours en bas du barrage mais de l’autre côté de la rivière Kaveri, il y a un autre petit jardin et une fontaine musicale. Cette fontaine est Ze attraction du samedi soir pour les gens du coin. Pendant un quart d’heure une série de chansons indiennes est jouée, avec les éclairages et jeux d’eaux qui vont bien. Il y a un monde fou et les gens font la fête comme si c’était un concert. Quand les chansons s’arrêtent il y a une pause d’un quart d’heure, et ça repart ensuite pour un autre quart d’heure de chansons indienne (les mêmes). A chaque fois que ça s’arrête, des gens s’en vont et d’autres arrivent. C’est un ballet incessant d’arrivées et de départs et ça se compte en milliers de personnes.
Au retour Ravi le chauffeur a un peu galéré pour retrouver le chemin mais nous sommes finalement rentrés tranquillement après qu’Inam et lui aient été boire un thé.

embedded by Embedded Video

Download Video

Avant d’aller dans nos chambre, Ravi m’a dit que le lendemain matin il m’amènerait dans un petit resto qu’il connait et qu’on pourrait manger d’excellents dosas et idlis pour le petit déjeuner. Je le voyais tellement content de m’y amener que je n’ai pas osé lui dire que je n’aime pas les dosas et les idlis n’en parlons pas. Finalement le lendemain matin je me suis pris un café au lait et une part de gâteau au chocolat au Coffee Day de l’hôtel. J’ai prétexté maladroitement (et lachement) que je n’avais plus fin quand nous sommes arrivés devant ce qui est en fait le restaurant d’un hôtel. Cela dit je crois qu’Inam avait briefé Ravi avant parce qu’il m’a vaguement demandé si je voulais quelque chose sans trop y croire. Ils y ont été tous les deux en me laissant dans la voiture le temps du petit déjeuner. Je me suis vraiment remercié d’avoir pris ce “Chocolate Fantasy” car si j’avais du manger là…

Ensuite nous avons poursuivi notre route vers Chamundi Hills. En haut de cette colline se trouve un temple très prisé – la région de Mysore, regroupant pas mal de temple, est semble-t-il un coin à forte religiosité. Ce temple est dédié à Chamunda, qui dans la mythologie indienne a tué le démon (ou plutôt le non-dieu) Mahishasura, dont la statue est située à une centaine de mètres. En haut de la colline nous sommes à environ 1000 mètres au dessus du niveau de la mer. Aux trois quarts de la colline il y a un autre temple dédié à Nandi cette fois-ci. C’est le taureau, monture de Shiva, dont nous avions visité un temple lors de notre précédent voyage. Ravi m’a dit que ce Nandi ci est plus grand que celui de Bangalore. En redescendant vers Mysore nous nous sommes arrêtés prendre quelques photos. En apercevant au loin le Lalitha Palace, Ravi a eu l’idée de nous y amener. C’est un peu le Leela Palace du coin mais en beaucoup moins bien. Nous avons donc fait un saut là-bas et j’ai vainement tenté de les persuader de prendre un buffet, mais ils n’avaient pas faim bien évidemment. Il faut comprendre qu’à mes yeux, ce genre d’endroit représente la sécurité alimentaire, qui est une quête permanente pour moi. Cela dit pour ce voyage j’ai ramené un tonne de fromage et de saucisson. Enfin nous avons pris le chemin du retour. Nous étions censés aller à Coorg, mais il était trop tard et ça nous aurait forcé à prendre une autre chambre d’hôtel. Demain malgré tout on bosse!

 

Posted by on 8 August 2010 in Inde, Voyages

Leave a comment