RSS

Soirée opéra

February 07

Aujourd’hui la journée a tourné autour de l’évènement du soir, notre sortie à l’opéra de Novossibirsk. Il faut rappeler qu’il s’agit du plus grand opéra d’Europe, bien que l’on soit en Asie. Sveta est venue à la maison et nous sommes sortis tous les quatre, avons pris une marchrutka et sommes allés à Novossibirsk. Nous n’avons pas été à l’opéra tout de suite car nous sommes arrivés volontairement tôt. Nous avons commencé par retourner dans un magasin pour revoir un article que Sveta et Angelina avaient repérées. Puis nous sommes retournés dans le bar du premier jour où j’ai repris la même chose, avec même un peu plus, c’est à dire que je me suis gavé. Enfin, nous nous sommes dirigés vers l’opéra. Les statues que l’on voit de l’autre côté de la place (qui est énorme) semble bien plus grandes de près. Nous sommes entrés et avons posé nos affaires au vestiaire. L’entrée, le vestiaire, les couloirs, tout est magnifique. C’est très soviétique, donc pas rococo du tout. Bizarrement les escaliers qui montent sont assez bas et l’entrée du second étage est très basse, à tel point que je touchais le plafond en me mettant à peine sur la pointe des pieds. Enfin nous entrons dans la salle. Elle est tout simplement gigantesque ! Ca donne le tournis. Le plafond est extrêmement haut et est entouré de d’une fresque remplie de symboles soviétique. Nous sommes au premier balcon et pourtant la scène nous parait loin. Nous sommes d’ailleurs très bien placés, au premier rang du premier balcon, quasiment en face. Cela dit la salle est très bien faite, et à mon avis, peu de gens sont mal placés. Ce qui change de certains de nos opéras où peu de gens sont bien placés…
Pour information, c’est la troisième fois que nous voyons la Bayadère avec Angelina. La première fois c’était à Budapest avec la troupe du HNBC (Hungary National Ballet Company) qui avait fait une prestation magistrale. La deuxième fois c’était au théâtre des Champs-Elysées avec les Ballets de St-Pétersbourg, une compagnie privée assez récente, dont seule la danseuse étoile vaut vraiment le détour. Le spectacle avait été moins impressionnant. Nous attendons donc de voir ce que ça va donner à Novossibirsk. Quand le rideau s’ouvre et que l’on voit le décor, on se rend compte de l’immensité de la scène. Elle est dantesque ! En largeur, elle doit bien faire le double de celle du théâtre des Champs Elysées, qui est au passage bien trop petite pour les ballets.
Le spectacle en lui-même souffre de plusieurs lacunes malheureusement. Les décors et les costumes sont superbes et l’acoustique est bonne. Malheureusement les variations chorégraphiques ont été simplifiées au possible et les danseuses principales ne sont pas vraiment à la hauteur. Celui qui joue le rôle du guerrier au début est très bon. L’idole dorée, notre personnage préféré, est très bon techniquement, mais il manque malheureusement la moitié de la chorégraphie ! Enfin, celui qui joue Solor, le personnage principal, est vraiment époustouflant. Il rattrape presque tout le reste à lui tout seul. La malheureuse Nikia tout comme Gazmatti (la gentille et la méchante), ne sont pas au niveau de ce que nous attendions. Les chorégraphies n’ayant rien de spectaculaire, on finit vite par s’ennuyer. Donc nous sommes ressortis déçus du spectacle. Mais je suis heureux d’avoir vu un ballet dans cette salle. La salle donne envie de revenir en espérant tomber sur un spectacle meilleur.
Demain ce sera notre dernier jour et je suis déjà triste d’y penser. Ils prévoient jusqu’à -37°C la nuit…

 

Posted by on 7 February 2010 in Russie, Voyages

Leave a comment

Leave a Reply